Sylvestre Ilunga Ilunkamba

Le Premier Ministre, Sylvestre Ilunga est visé par une motion de censure et près de 300 députés ont déjà voté cela.

La Nouvelle Génération pour l’Emergence du Congo (NOGEC) a dans une déclaration signée ce samedi 23 janvier, invité le Premier Ministre à ne pas légitimer cette initiative et à laisser l’Union Sacrée aller jusqu’au bout de sa logique de «coup d’Etat institutionnel».

Selon NOGEC, la Cour Constitutionnelle est devenue «une caisse de résonance» au service de l’Union Sacrée car un député peut désormais appartenir à la majorité parlementaire, alors que le parti ou regroupement grâce auquel il a été élu, appartient à l’opposition.

“NOGEC dénonce la grave complicité de la Cour Constitutionnelle, qui a cessé d’être sentinelle de la constitution pour devenir une caisse de résonance au service de l’Union Sacrée”, lit-on dans cette déclaration dont une copie est parvenue à la rédaction de L’INTERVIEW.CD

A en croire NOGEC, le bureau d’âge n’a pas une compétence pour analyser la motion de censure contre le Premier Ministre.

Notons que le vendredi 22 janvier dernier, certains députés nationaux ont déposé une motion de censure contre le Premier Ministre, en fonction depuis mai 2019.

 

J.NK/L’INTERVIEW.CD



Source link