Dans un entretien accordé à Kyondo Télévision, une chaîne émettant depuis Lubumbashi, l’attaquant du TP Mazembe, Patou Kabangu dit « Esaü », s’est livré à propos de la fin de sa carrière et sa saison.

Lee joueur révèle que dans deux ans, 2022, il mettra fin à sa carrière pour dit-il se concentrer sur autres chose.

Voici l’extrait de l’entretien :

Patou Kabangu, les gens ne cessent de vous féliciter pour votre saison exceptionnelle. On ne vous attendait pas du tout à ce niveau. Expliquez-nous un tout peu la clé de ce succès.

« Oui merci. Je vais dire que tout est fruit du travail. Nous sommes dans une équipe habituée au haut niveau, et donc nous avons tous les devoir de travail pour démontrer à chaque match que nous méritons d’être là, car il y a ici une forte concurrence ».

Vous avez l’air du vin, comme on dit souvent, plus il vieillit, plus il devient bon. Patou Kabangu, pouvez-vous nous dire le nombre d’années qui vous restent à jouer au football ?

« En réalité, je n’ai plus beaucoup d’années. Je l’annoncerai peut-être en début de saison. Tout ce que je sais ce que je peux encore prester pendant deux ans, donc d’ici 2022, ce sera ma fin en tant que footballeur, puisque je pense déjà à autres choses ».

Que veut dire votre célébration des buts ? Le fameux doigt sur la tête, qui renvoie à l’intelligence, à qui vous adressez-vous ?

« C’est juste dire aux gens que tout se passe dans la tête. Je ne m’adresse pas aux supporters, parce que je les respecte, il y a parmi eux, nos parents, nos frères et nos amis. Je dis simplement aux gens qui ne voulaient pas que je joue lors mon retour dans Mazembe (à 30 ans) que je suis là. J’ai un mental fort et je peux le prouver. Jouer une saison complète au Daring Club Motema Pembe, à l’âge que j’avais à l’époque, ce n’était pas facile. Puis, je suis revenu ici (Lubumbashi), et on ne voulait pas me donner une chance ».

Revenons un peu sur ce match impressionnant de Ligue des Champions. L’an dernier, le TP Mazembe reçoit Zamalek pour le compte de la première journée de la phase des groupes. Match trop serré qui se conclut sur un score vierge à la pause. Au retour, Patou Kabangu est lancé, il fait trois passes décisives et les Corbeaux l’emportent par (3-0). Qu’est-ce qui a bien pu se passer alors que tu étais sur le banc de touche ?

« Je dirais que c’est des choses normales pour moi. Je l’ai fait à plusieurs reprises. Je savais que l’équipe était en difficulté et que je devais apporter quelque chose. Lorsque je suis rentré, j’ai un peu de chance, et toutes mes dernières passes ont fini en buts. Je sais qu’il y a des gens qui colportaient des faux témoignages contre moi auprès du président Moïse Katumbi. On a dit que je ne travaillais pas aux entraînements, plein d’autres trucs. Mais quand il est venu lui-même et qu’il a vu ce je faisais sur le terrain, à la fin, il a dit que ces gens avaient simplement de la mauvaise foi ».

Les fans vous apprécient tant, et attendent toujours beaucoup de vous. Vous avez un message pour eux…

« Oui, je sais qu’ils sont nombreux à nous soutenir. Leur soutien nous fait toujours du bien. Moi par exemple, je suis arrivé au TP Mazembe à 17 ans, j’étais très jeune, et je n’avais jamais joué dans un autre grand club ni club connu de Kinshasa. Mais c’est grâce à la confiance, aux conseils des dirigeants et de nos supporters que j’ai réussi à m’imposer au club. Donc je les aime beaucoup en retour. Je leur demande de ne pas perdre espoir, on continue à travailler toujours pour leur faire plaisir. C’est sûr que sur les 3 dernières saisons, on n’a pas été capables de leur ramener la Ligue des Champions, mais on continue à travailler pour cela. Avec les jeunes qui sont, nous pensons qu’on peut réaliser cet exploit. Donc que nos supporters ne cessent de nous soutenir, on est là pour eux ».

Isaac Bampendee / Footrdc.com



Source link